Accéder au contenu principal

Audi driving experience – RS4 2019

N’est-il pas beau ce RS4 version restylé dans sa robe bleu Turbo? Après seulement deux ans de commercialisation, le RS4 s’offre un lifting pour être en accord avec le restylage de la nouvelle Audi A4. Nous avons eu l’occasion d’en prendre le volant quelques minutes pour une petite prise en main lors de l’Audi driving experience de Megève.

Après inscription sur la plateforme dédiée mise en ligne par Audi France, le rendez-vous validé par téléphone, nous voilà au coeur de la station devant l’hôtel  Coeur de Megève, partenaire de l’opération, pour les formalités habituelles avant de prendre le volant et à l’heure voulue, nous nous installons à bord de notre RS4 présenté par un instructeur professionnel qui nous accompagnera pendant l’essai.

C’est l’occasion de nous expliquer les nouvelles fonctionnalités et présentations de l’Audi drive select sur l’écran MMI touch de 10.1″ et Audi Virtual cockpit plus. Deux nouveaux modes de conduite Audi RS1 et RS2 remplacent le mode individual avec les mêmes possibilités de réglage. Ceci nous permet, par exemple d’avoir l’équivalent d’un mode dynamic avec les suspensions en mode comfort pour les routes dégradées, et c’est peu de le dire, autour de Megève ou encore d’avoir un mode full dynamic sauf l’échappement pour plus de discrétion. Bien pensé, surtout que le choix peut se faire depuis l’écran du MMI ou depuis le bouton RS Mode sur le volant. Les modes RS modifient également l’affichage tête haute.

Nouvelle fonctionnalité très intéressante au volant d’un modèle RS, l’affichage de la température des différents fluides de la voiture. L’huile moteur, l’huile de boîte, l’huile du différentiel sport et le liqude de refroidissement restent sous votre surveillance avec 4 niveaux: froid, chaud, brûlant et surchauffe.

L’indicateur de pression et température des pneumatiques.

Ainsi que le capteur de G, accéléromètre. Pas de grosse valeur, la circulation était dense.

Le restylage passe par l’adoption d’une calandre singleframe aplatie et élargie avec la fameuse séparation entre le capot et le pare-chocs dont les entrées d’air sont également légèrement revues.

Les phares sont redessinnées en perdant leur forme de « 1 » pour s’affiner et adopter la nouvelle signature lumineuse.

La recette est identique à l’arrière, Audi fait simple avec une nouvelle signature lumineuse. Les modifications sont minimes, il faut avoir l’oeil averti pour le différencier avec le B9 précédent.

Ainsi équipé, notre RS4 d’essai est posé sur les jantes en 19 pouces de série. Ce ne sont pas les plus sexy de la liste, les 20 pouces remplissent clairement mieux les ailes. Oui mes lesquelles? Et pourquoi pas les jantes fraisées style Peak à 5 branches en bronze mat? Oui ce sont les jantes les plus marquées du fait de leur couleur mais il s’agit d’un RS4, au diable la discretion, à cocher avec le vert Sonoma par exemple!

Et puisque ce sont aussi les plus chers en alourdissant la note de 5200 euros alors que les autres jantes optionnelles sont entre 2500 et 2850 euros, je rajoute aussi le système de freinage en céramique RS facturé 7800 euros avec étriers bleu? Je n’en suis pas certain, cela dépendra de la configuration extérieure surtout que je ne suis pas particulièrement adepte des freins en céramique. Notre modèle d’essai avait ce système de freinage avec les étriers rouge.

Parce que des options, il y en a une jolie liste, de quoi rendre son RS4 unique: carbone, cuir, ect. Pour vous donner une idée, notre RS4 d’essai s’échange avec 27 000 euros supplémentaires.

Après environ 30 minutes d’essai, retour dans le centre de Megève pour déposer notre instructeur et repartir au volant du RS4. Je rêve? oui, c’est plutôt nous déposer dans le centre pour voir notre pilote repartir avec le RS4.

Ah je ne vous ai pas parlé du moteur je crois. En fait, excepté 17% de réduction de la consommation, il n’y a aucune modification apportée au V6 2.9l TFSI biturbo. Toujours 450 chevaux, toujours 600 Nm et toujours la boîte Tiptronic à 8 rapports. En même temps il faut garder de la distance avec le RS6 dans la gamme alors que le RS4 est talonné par le TT RS et surtout le RS3.

En redescendant de Megève, je m’arrête au circuit glace mais cette année, avec les conditions climatiques exceptionnement chaudes en ce mois de février, il n’est pas utilisé. On nous permet cependant de faire le tour des autos présentent sur place comme ces deux TTS.

Et vous, quel est votre choix, gris ou bleu? Bleu pour moi.

Le bleu Turbo est à la mode en ce moment.

Nous remercions l’équipe de l’Audi driving experience pour leur accueil toujours au top ainsi qu’Audi France pour l’organisation de notre prise en main.

Photos: Driveshaft.fr

Laisser un commentaire