Accéder au contenu principal

AutoMuseum Volkswagen, le musée des amoureux de la marque

Il existe bien un musée Volkswagen en Allemagne même si le constructeur préfère promouvoir exclusivement l’Autostadt qui est un musée mais aussi une vitrine du groupe (on en parlera certainement dans un autre article mais vous en avez déjà un avant-goût à propos des tours de stockage).A quelques pas pourtant de l’Autostadt se trouve une  véritable mine d’or pour tous les passionnés de la marque.

En arrivant à Wolfsburg, vous ne pouvez pas rater la chaufferie de l’usine en briques rouges avec le gros logo VW ainsi que l’Autostadt mais il aura fallu quelques recherches pour tomber sur le musée VW, Stiftung AutoMuseum Volkswagen ou la fondation du musée Volkswagen à but non lucratif depuis 1992. En fait vous arrivez devant une entrée d’un bâtiment un peu bizarre, une ancienne fabrique de vêtements au charme industriel comme ils disent, surtout lorsqu’on connaît les standards offerts par les musées Audi, Porsche, BMW et Mercedes que l’on se demande si ce n’est pas un musée privé au final.

Certes cela à son charme et le musée date officiellement d’avril 1985, mais ces autos valent mieux en éclairage et une ambiance assez froide surtout à la vue de toutes ces pépites. Les 5000 m² d’exposition proposent plus de 130 véhicules et des expositions spéciales comme les 40 ans de la Golf GTI lorsque nous y sommes allés sur un coup de tête un dimanche matin alors que nous étions en voyage à Neckarsulm (4 heures de route, rien du tout en fait).

Une fois cette déception passée, on se rend malgré tout compte de la chance d’entrer dans ce lieu exceptionnel. On sait tout de suite que nous allons voir certaines autos aperçues dans les magazines pour certaines ou voir même jamais vues jusqu’à maintenant.

Le musée sépare les productions de Volkswagen en plusieurs plateaux. Nous avons forcément les Volkswagen refroidies par air (aircooled) de la KDF avant qu’elle ne s’appelle Coccinelle et les heures sombres de la marque pendant la guerre jusqu’aux dernières versions en passant par des modèles particuliers comme la Cox en vannerie.

De nombreux Combi du prototype de 1949 présenté à la presse qui servit de base au Combi de 1950 à 1967, la version Samba avec son toit ouvrant, ses 23 fenêtres et de nombreux chromes (le modèle exposé est le millionième Combi), le magnifique Combi avec échelle pivotante utilisée par les pompiers de Wittingen, un Westfalia de 1978 sur la base du T2 de 1967 à 1979 ou encore l’étude de style sur la base du T3 (1979 à 1992), le Traveler Jet.

Pour tenter de sortir de cette monoculture Cox, VW a tenté de concevoir plusieurs modèles. La Type 3 est un exemple parmi tant d’autres. Personnellement j’adore cette version Notchback comparé à la Variant (break) ou Fastback (arrière de type coupé). Il reste également au monde seulement deux exemplaires proto de la version cabriolet dont un est bien entendu au musée.

Bien mieux que la particulière 411 puis 412 et son look étonnant. Cela sera la dernière voiture conçue avec le moteur aircooled posé à l’arrière chez VW.

Le renouveau, les modèles refroidis par eau (watercooled), débute en 1973 avec la Passat dont l’exemplaire présenté au musée est le châssis numéro 2.

Puis le début du Scirocco.

Et enfin la Golf qui sauva clairement le constructeur dont toutes les évolutions sont présentées au musée.

Y compris des modèles spéciaux comme la SeeGolf.

Le sport auto a une place importante dans ce musée avec des modèles allant de la Formule Vee, monoplace sur base de Cox, l’Iltis qui remporta l’Oasis Rally de 1980 ou encore la Golf du championnat des rallyes en 1981.

Le musée présente également de nombreux prototypes sous le nom de EA + chiffres, on retrace ainsi les évolutions de la marque en retrouvant sur les protos ce qui a été repris ou pas sur les versions de série.

Bref, il serait difficile de présenter tous les modèles exposés, il y en a « trop » (jamais trop en fait). Elles ont toutes une histoire ou un détail particulier (comme ce tout premier logo GTI qui ne sera pas repris sur le modèle de série).

Ce musée, malgré l’organisation aléatoire dans sa présentation, mérite largement d’être visité, tout comme il mériterait un bâtiment plus joyeux à défaut d’une décoration améliorée. L’Autostadt à quelques pas s’adresse à un public général, ce musée s’adresse par contre à un public de fans de la marque. D’ailleurs, avant la construction de l’Autostadt, ce musée était celui du groupe en général avant de migrer de l’autre côté du pont.

Il est ouvert de 10h à 17h tous les jours et le tarif de l’entrée n’est que de 8 euros par personne. Tout ceci avant la crise sanitaire qui pourrait modifier ces informations. Stiftung AutoMuseum Volkswagen Dieselstraße 35 38446 Wolfsburg Deutschland Photos: Driveshaft.fr