Accéder au contenu principal

AvD Histo Monte 2022, l’arrivée à Aix-les-Bains et le passage au col du Granier

Nous avons découvert ce rallye organisé par l’Automobileclub Von deutchland (AvD) en 2017 avec la rencontre exceptionnelle et quasiment privée car on n’a pas tous les jours l’occasion de trinquer une bière au bar avec lui,  le pilote Walter Roehrl,  invité par Audi Tradition au volant d’un Ur-quattro et depuis nous attendons avec impatience le passage du rallye AvD Histo Monte en Savoie tous les deux ans…ou presque à cause du Covid.

Nous étions donc un soir d’hiver 2022 sur la place de la mairie d’Aix-les-Bains pour ce rallye partant d’Allemagne, plus précisément de Rothenburg ob der Tauber à quelques kilomètres de Nuremberg, en direction de Monaco du 7 au 12 février pour l’arrivée de l’étape partie le matin même de Fribourg en Allemagne.

Nous avons donc bravé le froid mais quel bonheur de voir ces autos anciennes pilotées par des passionnés, de pouvoir autant les approcher et la possibilité d’échanger quelques mots avec eux si on le souhaite, bien loin de ces rallyes « VIP » où on ne peut rien approcher sauf en s’acquittant d’un droit de visite. Rien de tout cela dans l’ambiance de l’AvD Histo Monte. Il n’est pas faux que la population se déplace moins pour ce type de rallye parce que les autos sont peut-être moins exclusives mais qu’importe, le monde dans lequel nous vivons et celui vers lequel nous allons nous demande de profiter au maximum de ces rallyes ecléctiques.

Les 74 engagés (un peu moins que les éditions précédentes) nous font aussi ce plaisir avec des autos différentes allant de l’Opel Calibra à la Lancia Stratos en passant par de nombreuses Skoda de compétition, Lancia Delta, BMW de différentes générations, Porsche,…

Et forcément quelques Audi quattro. Pas de Walter sur le rallye cette année sauf sur la dernière spéciale le samedi au volant d’une Porsche 911, nous le regrettons mais cela ne nous a pas empêché de profiter des odeurs et bruits de la mécanique sur l’arrivée des autres pilotes dont certains noms bien connus en Allemagne.

Ce rallye de régularité impose aux participants de ne pas dépasser la moyenne de 50 km/h sur la journée. Il est ouvert aux passionnés d’automobile qui parcourent les 1950 km maximum avec une auto fabriquée jusqu’en 1995 avec à leur bord un tripmaster mécanique exclusivement (modèle électronique interdit).

On retiendra la visite du maire d’Aix-les-Bains que nous félicitons pour son engagement pour la municipalité et l’automobile. Aix-les-Bains est régulièrement le lieu de passage ou d’arrêt de rallyes automobiles et expositions diverses. Un exemple à retenir, à contre-courant de beaucoup de politiques actuels qui vont là où les éoliennes les emportent (comprenne qui pourra…).

Mais aller les voir à l’arrivée, malgré le plaisir que cela nous procure, n’est pas suffisant alors on se réveille tôt le lendemain matin et direction le routier pour les voir rouler avant d’aller travailler. Pas de vitesse, c’est de la régularité même si pendant les éditions précédentes certains concurrents m’ont gratifié de jolis passages dans la neige du Revard (le meilleur étant le passage de Walter avec la quattro, un souvenir impérissable). Pas de Revard cette année, nous les attendons au col du Granier, porte d’entrée du massif de la Chartreuse et bravons le froid et la pluie à 1133 m d’altitude.

Le mauvais temps pousse les participants à la sécurité et je les comprends pour m’être fait une jolie frayeur en montant au col (merci à mes différents instructeurs de pilotage qui m’ont appris les bons gestes à avoir). Nous ratons le passage (manque de préparation du matériel, ça m’apprendra) de la première auto qui n’est autre que celle de fous furieux en Riley 12/4 Special de 1936 (la plus vieille du rallye) prise ici en photo la veille.

Quel bonheur de voir une rare Stratos en dehors des garages chauffés des collectionneurs privés.

Lancia toujours, la Delta Integral Evo 2 n’est pas non plus une auto facile dans ces conditions.

Une Manta 400.

Mais forcément, fan des Audi quattro, je retiens le passage d’une version A2.

Celle qui remporte mon coup de coeur par son look mais aussi le son bien présent du 5 cylindres turbo.

En attendant avec impatience le passage du futur 24 ième AvD Histo Monte, vous trouverez ci-dessous nos 200 photos de cette édition 2022. Et si vous voulez voir aussi de quoi est capable l’Automobileclub von Deutschland, ce sont eux qui organisent l’AvD Oldtimer GP (voir notre article sur Driveshaft.fr). L’Allemagne, la patrie de l’automobile passion? Je vous laisse comparer avec la même structure dans l’hexagone et comprendre pourquoi on n’arrive plus à faire de l’automobile autre chose que des piles pour geek ou des objets d’exposition devant des palaces pour spotteurs… Merci à l’Automobileclub Von Deutschland! Photos: Driveshaft.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :