Accéder au contenu principal

Drift Experience by Pascal Fabre

Pascal Fabre, si vous lisez nos aventures sur Driveshaft, ne vous est pas inconnu. De même si vous connaissez l’histoire de la Formule 1 française des années 80 et le championnat du monde 1987 avec AGS (Automobiles Gonfaronnaises Sportives), l’histoire des pilotes d’essai Ligier, les participations aux 24 heures du Mans entre 1983 et 2001 ou encore l’organisation d’essais avec les constructeurs. Pascal nous a conviés dernièrement pour découvrir sa nouvelle activité sur les circuits de Mireval et le Driving Center du Paul Ricard au Castellet: la glisse avec la Drift Experience, la glisse de prestige by Pascal Fabre.

Nous nous sommes donc rendus sur le circuit de Mireval à quelques kilomètres de Montpellier pour une séance de glisse intense au volant des BMW M2 du stage de la Drift Experience. Voici le compte rendu de notre stage glisse.

Le circuit de Mireval est la piste privée d’essai et de développement du fabricant de pneumatiques Goodyear depuis 1984 après avoir été conçu 10 ans plus tôt par Jean-Pierre Beltoise et homologué F1 pour concurrencer le Castellet à l’époque. Aujourd’hui, le centre de développement se compose de plusieurs pistes dont la HPC pour « Hight Performance Circuit » qui est la piste asphalte de 3.3 km, une piste 4×4, une piste de freinage ou encore celle qui nous intéresse le plus pour les stages, la piste humide, wet handling, avec un cercle « steering pad ». Cette piste de 1.7 km propose plusieurs virages arrosés grâce au système spécifiquement conçu garantissant une hauteur d’eau constante de 3 mm sur l’ensemble de l’asphalte tout en travaillant en circuit fermé pour économiser l’eau.

Cette piste présente un environnement exceptionnel sublimé le jour de notre stage par le soleil réfléchissant sur la Méditerranée, ce qui rendrait presque l’impression d’être face à une piste « à débordement », d’autant plus hypnotique lorsque nous avons eu la chance de réaliser exceptionnellement le tour à pied sous l’oeil de la sécurité Goodyear pour les besoins de notre article.

C’est vraiment une chance de pouvoir rouler ici, l’exception vient du fait qu’elle n’est habituellement pas ouverte au public (d’autres stages sur supercars ont lieu à Mireval mais sur la piste HPC), autant dire que c’est extraordinaire de pouvoir goûter à ces sensations dans ce lieu magique car elle tout de même utilisée pour le développement des pneumatiques de la marque et pour tester les performances sur sol humide. L’avantage étant aussi, qu’en cas de mauvais temps, la Drift Experience ne risque pas d’être annulée comme cela peut avoir lieu pour d’autres stages puisque le but est de glisser sur la fine pellicule d’eau.

Pascal Fabre a développé la Drift Experience pour répondre à un besoin bien particulier: la glisse sur deux pistes d’exceptions: le centre de développement Goodyear de Mireval et le Driving Center du circuit Paul Ricard de 1.6 km arrosée cette fois-ci artificiellement.

Le stage débute, après les formalités d’accès dans cet endroit habituellement fermé au public je vous rappelle, par la présentation du stage et la bonne conduite à tenir. Pascal Fabre met en avant l’équipe de la Drift Experience et le déroulement des stages qui va du baptême de drift au stage prestige sans limite de tours en passant par le stage découverte 6 tours, stage initiation drift 12 tours, stage expert drift 24 tours, stage privilège 36 tours et stage premium 72 tours permettant à chacun de découvrir cette discipline ou de rouler de façon intensive.

Les stages sont réalisés au volant de BMW M2 F87 de 370 chevaux avec boîte de vitesses DKG à double embrayage permettant de transmettre les 465 Nm de couple du 6 cylindres en ligne 3.0 turbocompressé sur le train arrière.

Pour faciliter la mise en dérive de cette sportive, les pneumatiques installés sont des Goodyear hiver surgonflés volontairement pour dégrader la tenue de route. Ceci accentue alors le caractère difficile à la limite de la BMW mais avantage considérablement la mise en dérive.

Mise en dérive expliquée tout d’abord virtuellement pendant le briefing pour que l’ensemble des participants puisse aborder en toute sécurité les premiers tours. Une quille présente le point d’accélération, ensuite le point nécessaire à suivre pour lâcher les gaz, tourner et ensuite remettre la puissance au sol pour engager la glisse et tenter de la contenir surtout, toujours sous l’oeil et les conseils d’un instructeur diplômé BPJEPS sport automobile.

C’est ensuite l’application des conseils dispensés au briefing. La complexité pour ma part étant l’habitude des glisses mais en 4 roues motrices sur la neige, le reste du temps j’essaye d’être « propre » dans mon pilotage, même lors d’essais réalisés sur piste où de toute façon la glisse est souvent interdite et si jamais elle arrive c’est bien souvent pas erreur de pilotage et non par ma propre volonté et je prie souvent pendant les quelques instants qui suivent pour que la reprise de grip se passe bien. Ici, c’est tout le contraire, il faut provoquer la mise en dérive, la tenir, la contenir et s’en sortir. Amen!

Mon début du stage s’est organisé autour de quelques 180° « involontaires » sur la piste le temps d’arriver à doser enfin l’accélérateur pour garder de belles glisses longues et presque régulières. Interdiction d’utiliser des éléments artificiels, les autos sont 100% d’origine donc la glisse doit se faire par le volant, l’accélérateur, les fesses et le cerveau tout simplement.

Les trajectoires ne sont pas forcément celles qui me sautent aux yeux quand on cherche plutôt le chrono que la glisse d’habitude, difficile alors d’aller à l’encontre de ses automatismes au début du stage. Vous l’aurez compris, si vous souhaitez progresser il vaut mieux partir sur un stage plus long que le stage découverte même si les premiers niveaux permettent déjà de prendre du plaisir mais vous pouvez rapidement avoir ce sentiment de trop peu quand vous commencez enfin à aller au-delà de ce que vous pensiez pouvoir faire. Ces stages s’adressent à tous, filles, garçons, celles et ceux qui cherchent leurs limites, celles et ceux qui cherchent juste à se faire plaisir ou encore celles et ceux qui ont peur sur la route et qui souhaitent simplement acquérir quelques réflexes de pilotage au cas où cela tournerait mal.

Vous pouvez aussi faire un baptême de quelques tours en passager avec un instructeur au volant qui vous mettra de belles glisses en utilisant notamment le cercle « steering pad ».

La matinée est terminée, le stage également. Nous remercions alors Pascal Fabre et son équipe pour l’accueil et la qualité du stage proposé à leurs élèves. C’est bon de retourner à l’école…

Si cela vous tente, que ce soit au Driving Center du Castellet ou comme nous sur le circuit de Mireval, visitez le site de la Drift Experience by Pascal Fabre pour les dates et vous inscrire drift-experience.fr. Nous remercions aussi les équipes de Goodyear Mireval parce que sans elles, pas d’ouverture au public de cette piste privée, pas de sécurité pendant les stages donc forcément sans elles pas de stages. Photos: Driveshaft.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :