Accéder au contenu principal

Expérience: sac de sable dans la Coupe 104 ZS

« Je participe à la Coupe 104 ZS glace à Tignes, passez me voir ». Tout est parti de cette phrase envoyée par un copain, Christophe, et nous voilà de passage sur le circuit glace de Tignes les Brévières, sous le barrage en plein mois de janvier.

Le but de la Coupe 104 ZS glace? Faire revivre la coupe organisée par Peugeot au début des années 80 afin de promouvoir la commercialisation de la 104 ZS, première sportive du constructeur, grâce à une compétition amateur réalisée sur le circuit de Serre-Chevalier pour faire suite à la Coupe 104 ZS terre. Depuis 2014, trois passionnés font revivre cette légende, bien loin des batailles ailes contre ailes de l’époque mais c’est pour éviter la casse, maintenant la compétition s’organise autour des meilleurs temps au tour pour obtenir une moyenne sur l’ensemble des manches.

Les participants partent à intervalle régulier pour éviter la casse au premier freinage, le but étant de rouler de façon régulière mais rapide pour le chrono et surtout de se faire plaisir entre copains.
La base est connue, tout le monde est au volant d’une 104 ZS type C31 (72 chevaux) ou C37 (80 chevaux), modèles fabriqués entre 1979 et 1985 dont la peinture doit correspondre au catalogue d’origine de la ZS avec le 1360 cc, arbre à cames d’origine, boîte 4 ou 5 d’origine sans autobloquant ni rapport court et échappement d’origine. Seul le tarage des amortisseurs est libre. La version 1124 cc sortie à partir de 1976 n’est pas admise à la lecture du règlement.

La décoration doit être obligatoirement conforme à celle d’origine de la Coupe tout comme certains éléments distinctifs des 104 ZS.

Entourage de vitres noir et essuie-glaces noir mat, baguette inox sur les bas de caisse, poignée et baguette du hayon chromées, liseré de carrosserie, baguette de feu chromée et les logos 104 ZS…

Jantes tôle ou alu Amil de 13 pouces et j’en passe. Le but est vraiment d’être conforme à ce qu’était la 104 à l’époque avec des pneumatiques hiver lamellisés/cloutés conforme à l’usage routier.

Lans-en-Vercors, Val d’Isère, Flaine et Tignes ont été les circuits utilisés pour la Coupe en 2020 par la vingtaine de participants sur chaque épreuve (certains se partagent la même voiture).

Alors comment se sent-on dans la 104? Comme prévu, le départ est donné selon un ordre défini par les manches d’essais, un écart avec l’auto devant nous et celle derrière nous. Les commissaires de pistes nous font signe d’y aller et c’est parti pour quelques tours où la régularité est de mise. On se sent vivre, c’est le terme. Bye bye le confort, on revient quelques décennies en arrière. Le moteur vibre au son traditionnel des moteurs à carbu Peugeot, la caisse travaille, ça tape fort sous le châssis et le débattement de la boîte de vitesses semble particulièrement lonnnnnggggg. Avec les températures importantes en ce début janvier, la neige est moyenne et  les pneus clous accrochent un peu trop du coup il faut vraiment que le pilote s’aide du frein à main, il serait difficile d’être régulier en profitant de l’appel/contre-appel mais malgré cela la 104 prend de l’angle et ne demande qu’à prendre des tours et ça marche bien avec moins de 800 kg pour environ 80 chevaux. Belle ambiance à l’intérieur de la voiture!

Nous ne sommes restés que quelques minutes mais on constate que l’ambiance est excellente aussi dans les paddocks. Certains viennent pour la première fois, d’autres sont des habitués de la première heure. Il est possible de louer une auto pour la journée, l’organisation s’occupe de tout, ou vous pouvez monter votre propre voiture mais attention en cas de casse, certaines pièces deviennent rares.

Excepté le réglement technique présenté plus haut, les voitures ne nécessitent aucune homologation particulière, sauf celle imposée par l’organisation. L’arceau n’étant pas obligatoire, vous pouvez même laisser les moquettes même si c’est fortement déconseillé à cause de l’humidité. Le montage d’une auto ne représente donc pas un coût faramineux. Les équipements du pilote sont même recommandés et non obligatoires sauf le casque bien entendu. On est loin du Trophée Andros et des prises d’angles à entrer avec des vitesses de fou en marche arrière dans les virages. La Coupe 104, c’est fait pour s’amuser avec malgré tout un petit challenge à la clefs.

Nous remercions nos pilotes et nous quittons la Coupe 104 ZS glace. Un grand merci à Christophe de nous avoir convié à cette Coupe 104.
Photos: Driveshaft.fr

Laisser un commentaire