Accéder au contenu principal

Motor Sportive Day, la dixième édition

Je vais commencer mon article sur la dixième édition du Motor Sportive Day par remercier tous les bénévoles qui oeuvrent pendant des jours pour nous organiser un week-end aux petits oignons, nous sommes vraiment fiers de faire partie de la famille du MSD. Nous en avions déjà parlé à l’occasion de l’édition de 2019 (2020 annulée pour la raison que nous connaissons tous) mais le MSD, c’est quoi?

Le MSD, c’est la grande fête de l’automobile dans la station de Montchavin-Les Coches en Savoie avec des baptêmes organisés sur route fermée le dimanche et dont les bénéfices sont reversés à l’ODP, association à but non lucratif créée en 1926 reconnue d’utilité publique. L’Oeuvre des Pupilles assure la protection matérielle et morale des orphelins et des familles des sapeurs-pompiers décédés en service commandé ou non. Ce sont ainsi 919 familles représentées et 1486 enfants pris en charge grâce à l’association pour l’aide aux études, l’insertion dans la vie active, l’accompagnement psychologique et accès aux soins, la garde à domicile, l’aide à la réinsertion et bien d’autres actions que vous pouvez retrouver sur le site internet de l’ODP.

Mais avant les baptêmes du dimanche, le wee-end commence dès le vendredi pour les participants avec une exposition des premiers véhicules à Aime au pied de la Plagne, certains arrivent même après un petit road-trip sur les cols du secteur comme nous avons pu le faire cette année entre copains.

L’exposition à Aime était le moment attendu depuis deux ans par les participants habitués du MSD et je vous laisse imaginer notre excitation en arrivant sur place après cette impression que cela n’aurait pu avoir lieu encore cette année. Et d’entendre tous ces moteurs thermiques, c’est encore plus jouissif avec ce goût de la vie d’avant. L’exposition est suivie de la soirée entre participants dans la station des Coches où le calme de la montagne est parfois tout juste ponctué par le doux bruit des autos montant nous rejoindre pour cette première soirée.

Après un petit-déjeuner à Montchavin face au Mont-Blanc que nous apercevons du côté italien, c’est le départ du road-trip pour plus de 80 voitures avec quelques changements cette année encore, nous avons beaucoup moins roulé permettant par conséquent plus d’arrêts pour contempler notre si belle région.

Le road-book à énigmes nous a fait monter les 21 épingles menant à la Plagne puis découvrir le Versant du soleil avant un arrêt bien mérité à Bourg-Saint-Maurice pour le repas.

Le parking du restaurant a débordé d’autos plus belles les unes que les autres.

Avant de reprendre la route pour la station des Arcs 1800 et Peisey-Nancroix et regagner notre point de chute à Montchacin-Les Coches.

On pourra regretter que cette année, il n’y ait pas eu d’exposition à Bourg-Saint-Maurice le samedi pour une question d’éthique. Oui vous avez bien lu, une question d’éthique puisque 80 propriétaires de véhicules sportifs qui se déplacent des 4 coins de la France et même de l’étranger gratuitement en donnant du temps personnel pour une association caritative reconnue d’utilité publique ne sont pas les bienvenues dans cette ville depuis les dernières élections municipales. Je ne suis pas pour les comparaisons et j’estime que chacun est libre d’avoir ses propres passions mais comment expliquer à ces propriétaires de véhicules sportifs qu’ils sont reconnus comme des pollueurs malgré l’enjeu caritatif derrière cette organisation alors que Bourg-Saint-Maurice est une ville fière du passage du Tour de France quelques jours après avec tout ce que cela engendre comme pollution derrière ce sport (caravane publicitaire, déplacements des touristes en camping-cars qui vivent en autarcie, déplacement des sportifs et des équipes, nettoyage pour cacher ce qui pourrait faire tache à la télévision depuis les hélicoptères, détritus laissés par les touristes et les courreurs, champs piétinés et j’en passe…). Encore une fois, je ne suis pas contre le Tour de France mais ce monde « vert » d’aujourd’hui me fait vraiment vomir et j’en déduis donc par analogie que Bourg-Saint-Maurice ne souhaite pas aider l’ODP et les enfants grâce aux dons du MSD depuis 10 éditions. Peut-être que la municipalité préférera les expositions de véhicules à recharge nucléaire dont les batteries nécessitent des métaux précieux et rares?

Passons cette situation indigeste pour le plaisir de se retrouver le samedi soir à l’occasion du repas en commun et la remise du chèque de 9500 euros à l’ODP de l’édition 2019 en compagnie de tous les acteurs de cette grande fête.

Pas besoin de réveil le dimanche matin pour la mise en place du stand où notre TT était exposé par le sellier suite au changement de capote. Le temps est menaçant mais le soleil fera rapidement son apparition dès le début des baptêmes.

L’organisation n’a pas changé, ce sont deux groupes organisés réalisant une descente et la remontée dans la foulée. Les baptisés ont toujours deux choix; payer 30 euros sans avoir le choix de la voiture (la première qui arrive) ou 60 euros avec le choix de l’auto.

Cette année, Mylène a choisi Nicolas et sa magnifique Renault 5 Turbo 2. Les supercars n’ont pas forcément le monopole des réservations et il est bon de noter que des autos au fort passé historique ont la côte.

De mon côté, c’est la GR Yaris qui m’a attiré grâce à la guest star de l’édition 2021, le pilote François Delecour dit « freine tard » et j’ai pu le constater sur cette route entre les deux stations. Les virages de la descente seront réalisés au frein à main et la montée sera légèrement plus propre mais mettra la GR Yaris dans de jolies positions.

Les records étant fait pour être battus, 322 baptêmes ont été réalisés ce dimanche. Nous n’avons pas encore le montant mais cela devrait permettre au MSD de signer un chèque de 10 000 euros à l’ordre de l’ODP, magique!

Magique aussi cette impression que beaucoup d’enfants ont pu rêver à l’intérieur des autos dans un monde où l’automobile sportive est fortement décriée et où on tente de formater les nouvelles générations.

Porsche 911 GT3 RS, BMW I8, Ferrari 458, Audi R8, Ultima GTR, Renault 5 Turbo 2, Ford Escort Cosworth, Cobra, Mc Laren et beaucoup d’autres furent les machines à rêves de cette année. Merci à tous ces propriétaires qui ont mis des étoiles dans les yeux des passagers.

Sans oublier les nombreux exposants et partenaires: Veramac, Taaj, by SGM Sellerie, Paravital, Dalledeco, garage Millancourt, GT Alp’Events et beaucoup d’autres également.

La pluie s’est invitée tout juste à la fin de l’événement, comme si la nature avait souhaité nous laisser tranquille toute la journée afin de récolter un maximum de sourire et d’argent pour l’ODP,  jolie pied-de-nez non?

Comme il est difficile de mettre toutes les photos que nous avons réalisées pendant ce week-end sur notre article (qui n’en contient que la moitié environ) sans perdre en résolution, je vous conseille de cliquer sur le lien suivant pour les avoir en format plus adaptés et profiter des 600+ photos de cette grande fête: Motor Sportive Day 10 par Driveshaft.fr

Nous avons maintenant hâte d’être à la onzième édition en 2022 mais en attendant Nicolas Richel et sa merveilleuse équipe de bénévoles prépare l’exposition Motor’s Day Event le dimanche 15 août 2021 à Montchavin-Les Coches. Pas de baptêmes mais une exposition statique de véhicules.
Photos: Driveshaft.fr