Accéder au contenu principal

Rencontre avec un Boxster Spyder type 981

Tout commence par une discussion « je vais rentrer un Boxster Spyder très prochainement ». Me voilà donc à camper (virtuellement hein!) devant les magnifiques locaux de Jean Lain Heritage à quelques kilomètres d’Aix-les-Bains en attendant son arrivée.

Pourquoi? Le Spyder est un modèle emblématique de la marque et se fait beaucoup plus rare sur nos routes (un peu plus de 2000 exemplaires produits) que son équivalent en coupé construit sur la même base: le Cayman GT4. Ne dites pas que je ne suis pas heureux de croiser un GT4, bien au contraire, mais comptez combien vous avez pu voir de Spyder depuis la sortie du modèle?

Le Spyder est en fait une déclinaison du cabriolet deux places dont la première utilisation de ce nom sur le Boxster fut simplement une série limitée de 1953 exemplaires pour les 50 ans de la Porsche 550 Spyder en 2003. Plus dans le marketing que dans l’évocation, ce modèle ne possède aucun attribut différent sur la forme qu’un Boxster S type 986 phase 2 traditionnel mais tout simplement quelques finitions spécifiques. Porsche propose la même recette sur la table en 2008 avec le Boxster RS 60 Spyder en hommage à la victoire de la Porsche 718 RS 60 Spyder en 1960. 1960 que l’on retrouve dans le nombre d’exemplaires produits de ce Boxster type 987. En fait il faudra attendre 2009 pour voir enfin apparaitre une version estampillée Spyder qui donne enfin au Boxster ce look différent avec ce bossage arrière et une capote spécifique. Le Spyder est alors légèrement allégé et légèrement préparé (10 chevaux supplémentaires tirés du Boxster S) avec un châssis plus ferme. Tout cela lui permet enfin de porter ce nom si évocateur et les propriétaires se rappellent forcément du bonheur que représente la manipulation pratique de la capote. A l’ancienne!

Nous arrivons enfin en 2015, le Boxster type 981 a enfin le droit à sa déclinaison Spyder pour celles et ceux qui souhaitent aller encore plus loin que le GTS sur tous les points. La puissance disponible passe alors de 330 chevaux du 6 à plat 3.4 à 375 chevaux du 6 à plat 3.8. Le Spyder, tout comme le Cayman GT4, rentre alors dans la cour des grands et peut ainsi faire de l’ombre aux 911 sur les track days les plus rapides.

Son pare-chocs ne présente pas de grande évolution dans le style face au GTS et adopte une lame plastique moins proéminente que le Cayman GT4.

Mais c’est dans la fonction qu’il s’améliore avec une redirection du flux d’air vers une aération au niveau de la base du capot pour améliorer l’appui aérodynamique.

L’arrière est dans l’esprit Spyder inauguré sur la version 987 avec son double bossage et le feu stop intégré entre les deux.

L’aileron fixe queue de canard termine les évolutions stylistiques sans faire dans le racing de l’aileron du GT4.

Le double bossage permet d’intégrer les arceaux plastifiés mais surtout les magnifiques sièges baquets renforcés avec de la fibre de Carbone.

Ces sièges hantent mes rêves avec l’inscription Spyder qui ne peut tromper sur la marchandise. On remarquera que ce modèle est équipé de la radio optionnelle puisqu’elle n’était pas présente de base pour accentuer l’allégement.

La capote est proche dans la forme de celle que nous avions sur la première version de Porsche Spyder mais reste un peu plus fonctionnelle à manipuler. Enfin je vais peser mes mots parce que je vous mets au défi de ne pas jurer sous la pluie si vous êtes seul au monde face à cette capote manuelle (mais intégrée et non mobile) avec verrouillage électrique. Imaginez-vous sous la pluie à faire cette manipulation, et alors un Boxster GTS s’approche de vous et fait la même manipulation en quelques secondes pour repartir sur les chapeaux de roues! Je n’ai pas connu cette scène mais je sens que beaucoup vont se reconnaitre. Rassurez-vous, vous avez pu rattraper ce retard sur ce moqueur en seulement quelques minutes sur la route sinueuse qui se dresse devant vous! Mouahahaha vengeance!!!!

Nous avons donc devant les yeux ce magnifique Porsche Boxster Spyder de mars 2016 avec moins de 17500 km dans un état magnifique en vente chez Jean Lain Heritage qui nous fait l’honneur de nous accueillir pour cette séance photo.

Il est équipé du saute-vent, de la climatisation manuelle, coutures contrastantes, pack intérieur en cuir et système audio. Une configuration un peu plus confortable qu’un Spyder pur et dur mais plus « sociable ».

Ce contracte noir/blanc lui donne ce look à la fois sage mais aussi sait bien rendre le côté sportif et exclusif du Spyder selon l’angle de vue. Une Porsche désirable pour une conduite cheveux au vent tout en ayant la possibilité de « faire mal » aux 911 sur pistes.

Nous remercions Louis Bojaruniec pour la mise à disposition du show-room et de ce magnifique exemplaire. www.jeanlainheritage.com Photos: Driveshaft.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :