Accéder au contenu principal

Road-trip de Munich à Berchtesgaden

Après un voyage sans encombre entre Genève et Munich.

Notre road-trip débute à l’aéroport de Munich où Audi France nous attendait afin de nous donner les clefs du tout nouveau Audi Q7 dans sa version 50 TDI 286 chevaux S line. Oui il va nous arriver de vous parler de SUV parce qu’ils ne sont pas utilisés exclusivement pour les trottoirs des beaux quartiers et Audi, en choisissant ces routes entre Munich et Berchtesgaden, nous l’a bien démontré.

Présentation de notre modèle d’essai: nous avons pris le volant de cet Audi Q7 50 TDI 286 chevaux, facelift de la deuxième génération apparue en 2015 qui s’est quasiment autant vendu en l’espace de 3 ans (400 000 unités) que la première génération entre 2006 et 2015 (500 000 unités), ce facelift est donc primordial pour la marque.

Notre Q7 bleu Navarre est un exemplaire presse donc optionné « à mort »faisant grimper le prix d’environ 80 000 euros à plus de 109 000 euros: fonction massage et ventilation pour sièges avant, jantes Audi sport 22 pouces, pack Assistance Route (assistant de de conduite adaptatif incluant assistant de conduite en embouteillage, assistant de maintien de la vitesse adaptatif, avertissement de franchissement de ligne incluant l’assistant de freinage d’urgence, assistant d’efficence, assistant de changement de direction assistant d’évitement d’urgence, assistant de feux de route), pack Assistance Ville (assistant de croisement, assistant de changement de voie, avertisseur de sortie, alerte de trafic transversal arrière, Audi pre sense rear), toit panoramique en verre, assistant de vision nocturne, Bose Sound System avec son 3D, éléments de l’habitacle inférieurs et supérieurs en cuir, version 7 places, clé Audi connect, pack qualité de l’air, Audi Virtual Cockpit Plus, ouverture et fermeture assistées des portières, pack éclairages ambiance LED multicolore, Audi Phone Box, pack assistant stationnement, crochet d’attelage incluant le dispositif de stabilisation, projecteurs HD Matrix LED avec Audi Laser Light, cuir Valcona avec embossage « S » sur les dossiers avant et surpiqûres design losanges/sièges Sport « S », bois de frêne gris, climatisation automatique confort 4 zones et éclairage au sol avec projection. C’est tout confort pour enchainer des kilomètres sans fatiguer quelque soi le niveau de dégradation de la route.

La première partie de notre road-trip se fait sur l’autobahn en descendant au Sud de Munich, ce n’est peut-être pas la partie la plus intéressante avec les habituels travaux allemands et le bitume dégradé. Autant le premier problème est incontournable, autant le second notre Q7 s’en moque royalement même avec les jantes en 22 pouces en évitant cependant le mode Dynamic un peu trop dur pour l’exercice à ces endroits précis. Qui dit autobahn, dit également portions illimitées. Impossible de tester la vitesse max dans la circulation le samedi matin autour de Munich mais une fois les 2200 kg lancés après 2250 tr/min où les 620 Nm de couple arrivent, on accroche facilement les 220 km/h plusieurs fois de suite en adoptant le mode Dynamic qui rabaisse notre Q7 de 50 mm par rapport à la position normale.

Nous sortons rapidement de l’autoroute, une Audi de ce gabarit et plus particulièrement notre Q7 ainsi que les SQ7 qui nous accompagnent n’ont rien a y prouver de toute façon, on connaît leurs qualités sur ce type de trajet qui peuvent durer longtemps.

C’est parti pour les routes nationales qui nous ménent au restaurant Gut Kaltenbrunn by Käfer au bord du lac à Gmund am Tegemsee dans l’arrondissement de Miesbach où la pluie fine du matin laisse place au soleil d’automne sur le lac. Nous sommes toujours en bavière, il ne s’agit pas de Gmünd en Autriche, berceau de la famille Porsche.

L’occasion de réaliser quelques photos dans la cour intérieure du château Ebertshausen où il ne reste que les écuries.

Nous repartons au volant de notre Q7 après avoir déjà parcouru 80 km le matin en 1h environ. Nous allons attaquer le vif du sujet en prenant la direction de l’Est par Miesbach, Irschenberg et Bayrischzell où commencent à apparaitre les premières stations de ski.

La route devient de plus en plus intéressante, les courbes rapides sont avalées par la direction progressive augmentant le dynamisme. La démultiplication variable asservie à la direction ainsi que l’assistance asservie à la vitesse vous fait oublier que vous êtes assis dans un grand SUV de 7 places. A très basse vitesse, un demi-tour se fait avec une facilité déconcertante avec 2,4 tours de butée à butée à tel point que vous prenez bien plus large que nécessaire les premières fois. Les roues arrière braquent jusque 5° dans la direction opposée aux roues avant à basse vitesse et dans le même sens à haute vitesse. Les barres stabilisatrices actives réduisent les mouvements de caisse tout en améliorant le confort de roulement sur les revêtements irréguliers. Elles sont alimentées par le réseau de bord 48V.

Il ne faut pas hésiter à rétrograder pour s’amuser un peu mais forcément la consommation s’envole en conséquence avec une moyenne de la journée dépassant les 9.5 l/100 pour une consommation mixte donnée par le constructeur de 6,6 – 6,8 l/100km. Certains essayeurs auront réussi à atteindre les consommations du constructeur au rythme tout à fait différent du nôtre.

Le freinage subit forcément cette conduite sportive, c’est sans mystère qu’il ne faudra pas s’amuser longtemps surtout en descente au risque de faire chauffer le système et de prévoir de longues périodes de refroidissement. Les lois de la physique restent ce qu’elles sont, on ne freine pas 2200 kg si facilement.

Les organisateurs de ces essais nous ont fait alterner petite et grande route par Oberaudorf, Walchsee ou encore Reit im Winkl. Les forêts deviennent de plus en plus denses. Notre Q7 en mode Offroad (+40 mm) permet de sortir de la route, sur des chemins autorisés à la circulation pour accéder à des habitations. Un véritable couteau suisse.

La région vit du ski mais aussi du bois et les odeurs nous enivrent.

La nuit commence à tomber tôt au bord du Weitsee, l’occasion une nouvelle fois de tester les capacités en tout chemin du Q7 car oui c’est fait pour autre chose que les trottoirs.

Nous ferons très peu d’arrêt ensuite, la nuit est installée mais sur la route en direction de Berchtesgaden depuis Inzell et Antenbichl, nous prenons aucun risque grâce aux projecteurs HD Matrix LED avec Audi Laser Light équipant notre modèle d’essai par l’augmentation considérable de la portée du faisceau à partir de 70 km/h et seulement si la voiture ne détecte pas d’autres sources lumineuses, l’affichage tête haute et la vision nocturne et détection piéton.

Arrivée de nuit à l’hôtel Kempinski de Berchtesgaden, nous ne verrons pas grand-chose de la nature environnante.

C’est seulement le lendemain matin que nous découvrons ce magnifique paysage au réveil, depuis la baie vitrée de notre chambre.

Et c’est parti pour un autre road-trip, avec une autre Audi, mais on vous en a déjà parlé dans un autre article à lire ici – Rossfeld Panorama Strasse

Nous remercions Audi France pour le prêt de ce Q7 et l’organisation de notre road-trip. Je termine par un petit mot sur le Q7 car après 250 km réalisés sur la journée sur des routes pas toujours bien confortable, nous sommes arrivés sans fatigue à l’hôtel alors que nous avions pris l’avion très tôt le matin même. J’ai même pris du plaisir au volant du Q7 sur les petites routes, comme quoi SUV et road-trip peuvent rimer.

Photos: Driveshaft.fr

Catégories

Road-trips

Étiquettes

, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :