Accéder au contenu principal

The Driver’s Rally Chamonix

Il y a quelques mois, Louis Bojaruniec, directeur de Jean Lain Heritage, m’invite à ses côtés le samedi 19 juin pour participer à une journée du 1er Driver’s Rally Chamonix organisé par Franz Hummel du 15 au 19 juin. Invitation validée illico, nous voici à Chamonix, voici le résumé de notre participation à cette journée exceptionnelle!

Organisé du 15 au 19 juin, le rendez-vous était donné aux quasiment 50 équipages à Chamonix, point central de ce road-trip, pour un retour aux sources d’un événement que Franz a eu le plaisir de développer: les 24 Heures sur Glace de Chamonix. Mais qui est Franz Hummel? Franz a commencé par le Volant Shell en 1973 avant de devenir instructeur à l’école Winfield et de participer aux 24 Heures du Mans sur Lola et Porsche, au Rallye Monte-Carlo sur Alpine ou encore de remporter les 24 Heures du Glace de Chamonix en 1986. Passionné mais aussi recordman, il combat l’horloge sur plusieurs traversées de continents dont celui du Cap à Alger en solitaire en 1990 qu’il pulvérise avec son Range Rover (13560 km en 12 jours, 8 heures et 45 minutes). Range Rover exposé devant l’hôtel du Mont-Blanc pour le plus grand plaisir des connaisseurs.

Et si le Festival de l’Automobile ayant lieu à Paris vous dit quelque chose, sachez qu’il était d’abord organisé à Chamonix, lancé par Franz tout comme les Week-Ends de l’Excellence Automobile de Reims=Gueux et Les Grandes Heures Automobiles sur l’autodrome de Linas-Montlhéry….un organisateur dans l’âme.

Trois jours, trois étapes d’environ 250 km. La première en Italie a fait traverser une première fois le tunnel du Mont-Blanc pour rejoindre Aoste, Breuil-Cervinia pour un retour par le col du Grand-Saint-Bernard afin de rejoindre Martigny en Suisse et un retour par le col de la Forclaz. La seconde étape faisait découvrir la Suisse par Verbier, Sierre, Crans-Montana, Martigny et un retour toujours par le col de la Forclaz sur Chamonix. Nous sommes arrivés à l’hôtel à cet instant même où les »Drivers » revenaient de cette seconde étape.

Après une excellente soirée en compagnie des participants et en particulier de Louis et de son équipe, dans Chamonix, et une courte nuit de repos, rendez-vous devant l’hôtel pour prendre la direction du point de départ de la dernière journée.

L’ensemble des participants firent de même au pied du Mont-Blanc sous un soleil de plomb. L’organisation avait ouvert les inscriptions pour les catégories d’automobiles ayant une tendance sportive, classique ou moderne, toutes générations confondues. Ainsi, propriétaires de Stratos, R8  ou de 911 GT3 RS pouvaient se côtoyer pour le même plaisir.

Pas de stress sur la journée, chaque équipage naviguait au road-book avec comme seul impératif la découverte de nos paysages merveilleux et de s’arrêter au point de repas le midi ainsi que d’être à l’heure au restaurant le soir. C’est ainsi que nous avons vécu notre journée sur les routes de France et d’Italie à bord de la Porsche 991 GT3 RS de Jean Lain Heritage sur l’étape quasiment intégralement française. D’autant plus simple pour nous que ces routes n’ont pas de secrets pour Louis et moi.

Arrêt au stand obligatoire pour garantir une fin de journée sans stress.

Tout en profitant pour regarder quelques participants passer devant nous. Combloux, Megève, Praz-sur-Arly sont traversés sans autre arrêt photos.

Nous profitons de l’arrivée aux Saisies pour laisser refroidir le flat 6 de « notre » GT3 RS alors que plusieurs autres participants ont attendu d’être à Beaufort pour réaliser leur premier arrêt. Chacun son rythme.

Direction le barrage de Roselend pour un arrêt paysage. Ces routes et ces arrêts nous rappellent forcément nos différents road-trips sur le Cormet de Roselend (voir notre article).

Nous réaliserons plusieurs arrêts sur ce col pour contempler ce spectacle automobile.

Et forcément un arrêt au panneau, photo incontournable.

La chaleur étant importante à l’intérieur de la GT3 RS mais aussi à l’extérieur, nous faisons un petit détour de 50 m au moment de redescendre pour se rafraîchir.

Mais que fait-il ici celui-là? Et oui, Mylène étant restée se reposer à l’hôtel, notre Petit Loulou et fidèle mascotte de nos road-trips était du voyage…bien accroché à l’arceau ou à l’aileron.

Direction la Rosière et le col du Petit-Saint-Bernard.

Pour un repas pris dans l’hospice situé à mi-chemin entre Bourg-Saint-Maurice (France) et Courmayeur (Italie).

Inclinons-nous devant la statue de Saint Bernard perchée en haut d’une colonne romaine.

Douane sans surveillance, notre GT3 RS est cependant sous surveillance.

La descente se fera par un détour par le col San Carlo et son piège sur le road-book (pas facile de trouver la direction dans le village de la Thuile).

Notre envie de découvrir Courmayeur nous fait sortir une nouvelle fois du road-book officiel avant un retour mérité par le tunnel du Mont-Blanc.

Hôtel, jacuzzi avec vue sur le Mont-Blanc avant la dernière soirée du Driver’s Rally Chamonix.

800 km sur 3 jours, une journée Italie, une journée Suisse et une journée France, quasiment 50 équipages. Franz Hummel et son équipe ne se sont pas privés pour faire honneur à nos beaux paysages. Il ne faut surtout pas oublier les prestigieux partenaires du rallye: l’horloger Laurent Ferrier et bien entendu Jean Lain Heritage sans qui je n’aurai pas eu l’occasion de participer à une journée exceptionnelle.

Alors un grand merci Franz, un grand merci aux participants avec qui j’ai eu l’occasion de discuter passion auto, un grand merci aux partenaires et un énorme merci à Louis et son équipe présente sur place. Vous êtes au top! Plus d’informations sur Franz et son organisation: Driversrally.com Envie de rencontrer Louis et son équipe: Jeanlainheritage.com Photos: Driveshaft.fr

 

Laisser un commentaire